Face à une page blanche, que fais-tu?

Page Blanche

Face à une page blanche, que fais-tu?

La page blanche, ça te dit quelque chose? Aujourd’hui (vendredi), j’avais toute une journée pour rédiger un article de blogue et une infolettre. Difficile à croire, mais dans mon agenda, ma journée était COMPLÈTEMENT VIDE. Et là, tu devines quoi? J’ai procrastiné.

Bon, pas tout à fait. En vérité j’ai avalé quelques crapauds. J’ai réfléchi à un projet (dont je te parle à la fin de mon article). Et j’ai pensé au sujet que j’avais envie de te parler dans mon prochain article de blogue. J’ai peut-être aussi fait du ménage dans mes dossiers. 😝Et puis…

Page blanche.

Son de criquet.

Insécurité.

Panique.

Panique

 

Mais quand même, voici comment j’ai réussi.

Quelques pistes pour un pied de nez au manque d’inspiration

Si tu manques d’inspiration, donne-toi les moyens de surmonter la situation. Surtout, reste dans l’action. C’est mon premier conseil. Fais un premier pas. Aussi petit soit-il. Pour moi, aujourd’hui ça s’est fait en plus qu’une étape. Plus qu’une initiative. Mais j’y suis finalement arrivée!

1. Fais un compte rendu

Pour m’aider, j’ai décidé de faire un compte rendu des sujets que j’ai déjà traités. Pour m’encourager et aussi pour éviter de me répéter. Quoique, parfois, c’est bon de répéter. Parce que c’est vrai qu’il nous arrive à l’occasion de faire la sourde oreille, notamment quand on ne veut pas entendre l’évidence. 😊

Et tant qu’à faire un compte rendu pour moi, j’ai décidé de le partager avec toi. Tu assisteras donc à mes réflexions aussi. Bonus.

Voici donc un résumé de mes six derniers mois d’écriture. Eh oui! Déjà 6 mois, fait que ça se fête! Note à moi-même.

  • Les maudits crapauds : c’est un sujet toujours d’actualité, car il faut souvent en manger de maudits crapauds. Mais j’ai suffisamment exploité la pauvre grenouille et je l’ai même fait bouillir (c’était le sujet de ma dernière infolettre, mais j’en ferai un article de blogue). 😁
  • L’attitude : j’ai exploité ce sujet dans une infolettre, mais je suis d’avis qu’il en reste encore à dire. Je l’ajoute dans ma liste Sujet à approfondir. Qu’en penses-tu?
  • La puissance des mots : autre article de blogue déjà traité, cependant je risque fortement d’en reparler en misant sur l’attitude. À suivre…
  • Les choix : choisir est mon mot phare cette année. Je vous en reparle dans quelques mois.
  • La motivation : sujet souvent traité à travers d’autres sujets. Je vais plutôt essayer de trouver un angle qui se penche sur « trouver un sens à ce que l’on fait pour rester motivé ». J’aime ça.
  • Bilan et apprentissage : sujet annuel à traiter chaque fin d’année. Je vais y revenir, c’est certain.
  • Les objectifs : j’en ai parlé souvent et j’ai promis de ne plus en parler. Alors, zip! 🤐 Pour le moment…
  • La perfection versus la perfction 😊: celle-là, je la ris encore.
  • La charge mentale : ça me fait penser qu’il y en a beaucoup à dire en lien avec le cerveau. Parce que c’est dans la tête que ça se passe, la charge mentale. Et bien d’autres choses aussi! « Parlons cerveau » : dans la liste Sujet à approfondir.
  • La procrastination : un peu comme la motivation, c’est un sujet qui risque d’être rediscuté à travers d’autres sujets. Qui ne procrastine pas?
  • Le lâcher-prise : rien à dire aujourd’hui sur le sujet. Je vais plutôt me contenter à retourner relire mon article… 😬

Beau résumé. J’en avais des choses à dire! Et je sais que j’en ai encore à dire, et pour longtemps.

Juste avec ce compte rendu, j’aurais pu trouver de quoi noircir ma page blanche. Mais pour une raison que j’ignore, aujourd’hui ça ne m’aide pas.

2. Va marcher

Je me sens encore bien impuissante devant mon écran. Alors, allez! Truc suivant. Je décide d’aller marcher. Quand je marche, si tu me connais, tu t’imagines bien que je ne fais pas que marcher. 😉 J’en profite pour activer mon cerveau en écoutant des podcasts.

3. Inspire-toi ou magasine-toi un coup de pied au …

En marchant, j’écoute donc ma mentore préférée. Et je l’entends dire ceci :

« On me demande souvent comment faire pour partager autant et aussi facilement. C’est très simple, tu n’as qu’à partager, enseigner, transmettre ou coacher ce que tu fais de mieux et ce que tu maîtrises totalement. Pas nécessaire de faire des recherches poussées pour partager du contenu, mais plutôt partage ce que tu as de meilleur à offrir. »

Wow!

C’est ben pour dire. Quand on est attentif à ce qui se passe, on entend les réponses que l’on cherche. Ça t’est déjà arrivé? Sans doute que oui. Réfléchis-y, tu vas voir. Et porte attention dans le futur. C’est fascinant!

4. Sois toi-même

Cette même mentore, dans son podcast, recommande aussi d’être soi-même. Elle dit que pour offrir le meilleur de soi, il faut être soi-même. Alors, je t’avise dès maintenant que le ton de mes prochains articles pourrait changer… un peu. Est-ce que c’est ça, au fond, mon manque d’inspiration aujourd’hui? Est-ce que je me retiens parfois? Réflexion.

On dit souvent de moi que je suis directe. On dit aussi de moi que je suis fonceuse et déterminée et que quand je décide d’atteindre un objectif, je mets tout en œuvre pour le réussir. On dit de moi que dans le doute, on peut se fier sur mon leadership. Et on dit aussi de moi que je suis capable de rester calme sans paniquer dans des situations de grand stress. Alors, c’est ça que je vais offrir. Ce que je suis vraiment.

Le sais-tu, toi, ce que tu as de meilleur à offrir?

Connais-tu tes talents naturels? Tes forces? Ce dans quoi tu excelles? Ta zone de génie?

C’est quand la dernière fois que tu t’es arrêté pour dresser la liste de tes réussites? De tes succès?

Toi

As-tu besoin d’un petit coup de pouce à l’occasion pour voir à quel point tu accomplis des choses? Et surtout, à quel point tu as tout ce qu’il faut pour réaliser de grandes choses?

5. Avance. Go!

Sais-tu qui est ton pire ennemi? Tu me vois venir : toi-même! C’est toi qui te mets des bâtons dans les roues. C’est toi qui te dis que c’est impossible, que c’est difficile, que tu n’y arriveras pas. Es-tu d’accord?

Dans la vie, on a trois choix :

  1. On avance
  2. On fait du surplace
  3. On recule.

Notre objectif devrait toujours être, bien sûr, d’avancer. On peut choisir temporairement le statu quo, donc faire du surplace, par choix, mais il faut en être conscient et surtout, s’assurer que c’est temporaire.

On peut aussi reculer pour mieux avancer. Ici, c’est souvent parce qu’on a brûlé des étapes. Encore une fois, l’idée est d’en être conscient. Choisir de reculer parce que c’est la meilleure option pour le moment. Pour le moment.

Mais on s’entend, l’option numéro un devrait toujours être, autant que possible, d’avancer. Même le plus petit pas que tu décides de faire est un pas vers l’avant. Alors go!

Mon meilleur à moi

Tu sais ce que j’ai de meilleur, moi, à offrir? Là où j’excelle, c’est quand j’accompagne des personnes qui veulent se mettre en action et… avancer. Seul on peut aller vite, c’est vrai, mais ensemble on peut aller plus loin. Ça, c’est un fait.

Ce que j’ai de meilleur à offrir, c’est d’amener les gens à réaliser ce qu’eux ont de meilleur à offrir. Par exemple, toi. Parce que je le sais qu’au fond de toi, il y a tout ce dont tu as besoin pour avancer, traverser les obstacles, te dépasser et réussir ce que tu décides d’entreprendre.

Attention, je t’ai dit que j’allais être plus directe. Ça y est. 😉 Parce que j’ai le goût parfois de le dire comme ça vient.

Eille! Tu attends quoi pour bouger? Une catastrophe? Une maladie? Un accident? LE last call?

Ah pis en passant, si tu ne veux pas bouger, c’est ben correct. Si le changement ne t’intéresse pas, aucun problème pour moi. Si tu es bien dans l’inertie, tu peux y rester bien confortablement. Moi, de mon côté, je vais continuer d’avancer avec ceux et celles qui ont le désir d’aller plus loin. C’est aussi simple que ça.

Ouf! Des fois, faut que ça sorte.

Un partenariat d’imputabilité

Ça, c’est aussi le meilleur de moi : le partenariat d’imputabilité. Tu connais? C’est tout simplement le principe de t’engager envers toi-même et d’autres personnes. Chacune s’encourage, se soutient, se pousse.

Si tu es un entrepreneur et que tu veux aller plus loin. Que tu veux être entouré d’autres entrepreneurs avec qui t’engager, partager tes défis et trouver de meilleures solutions. Si tu souhaites briser le cycle de l’éparpillement et de la procrastination. Être encouragé et recevoir des conseils pour persévérer vers tes objectifs et mettre sur pied tes projets. C’est ça mon projet dont je t’ai parlé au début de l’infolettre. Et j’ai hâte de t’en parler encore plus.

Fais-moi signe si j’ai piqué ta curiosité!

Prends rendez-vous avec moi ou écris-moi!

Post a Comment